Comment aider un hypocondriaque ?

Les troubles psychologiques que l’entourage ne soupçonne pas du premier coup sont parfois ceux qui handicapent le plus la qualité de vie des malades. Parmi ces troubles, l’hypocondrie n’est plus aussi rare que l’on imagine. Cette peur extrêmement exagérée de tomber malade relève en effet d’un problème psychique qui nécessité une prise en charge bien cadrée par un professionnel de la santé mentale.

Comprendre l’hypocondrie

Tout le monde a peur d’être malade et veut faire attention pour éviter de contracter quelque chose d’anormal. Mais lorsqu’une personne est totalement horrifiée par la maladie, même la plus bénigne, et sans raison apparente, si elle est obsédée par l’idée de devenir malade, au point d’éviter tout contact physique et de se tenir à l’écart, alors elle est hypocondriaque. Il s’agit d’un trouve psycho-comportemental qui se traduit par la phobie des maladies mais aussi par une fascination exagérée par les équipements et l’univers médical.

L’hypocondrie se rapproche du narcissisme et du trouble obsessionnel et se caractérise par de la paranoïa qui peut considérablement nuire à la vie sociale et relationnelle du malade. Ce dernier devient anormalement craintif pour son état de santé et s’imagine qu’il souffre de divers maux. Son angoisse est permanente et il voudra aller voir un médecin au moindre petit souci, après qu’il croit avoir attrapé un virus imaginaire. Une simple crampe ou de la fatigue peut vite devenir dramatique pour un hypocondriaque.

Lors des crises d’angoisse, le malade panique à l’idée de contracter une maladie incurable. Les médecins affirment qu’il faut prendre ce genre de trouble au sérieux car le malade risque de s’auto médicamenter ou ne pourra pas vivre sereinement. C’est pourquoi, les psychologues à Soignies proposent un accompagnement complet et rapproché pour aider les personnes souffrant d’hypocondrie. Pour en savoir plus sur leurs prestations, cliquez ici.

Comment réagir face à une personne hypocondriaque

Il est impossible de définir les causes précises de l’hypocondrie, même si l’on peut identifier des similitudes entre le vécu de certains malades. Le plus souvent, les hypocondriaques sont des personnes ayant été très couvées ou surprotégées par leurs parents durant leur enfance. On peut aussi dénoncer leur parcours particulièrement traumatisant comme la perte précoce et tragique de parents ou d’êtres chers, une situation d’abandon ou de la maltraitance durant l’enfance. C’est pour cette raison que les crises se manifestent généralement lors des moments de séparations ou lorsque le malade doit s’éloigner de son cadre de vie ou changer la routine.

Les proches et l’entourage se questionnent donc sur ma bonne manière d’agir lorsque l’hypocondriaque fait une crise. Les psychologies conseillent de ne pas trop insister à convaincre le malade qu’il ne présente aucun problème en lui montrant les bilans de santé négatifs. L’hypocondriaque croit que si aucune maladie n’a été trouvée, c’est que les personnels médicaux n’ont pas cherché au bon endroit ou que les tests sont insuffisants. Face à l’insistance de l’entourage, le malade se sentira incompris et seul et se renfermera d’avantage. Il est donc préférable d’admettre qu’il a réellement un problème et que vous l’aiderez à l’identifier et à le résoudre e, allant d’abord voir un psychologue ou un psychanalyse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *